Les experts-comptables nouvelle génération

Vendre en ligne : les bons réflexes pour bien commencer

Vendre ses produits en ligne, c’est tentant. Absence de boutique réelle, possibilité de toucher des clients partout dans le monde, dépenses réduites… Les avantages sont nombreux. Commercialiser ses produits sur internet peut également permettre de devenir son propre patron ou de développer son activité. Mais, vendre sur le net demande de la préparation. Quel type de site choisir ? Qui peut le créer ? Quelles sont les mentions obligatoires à faire figurer ? Petit tour d’horizon des questions à se poser avant de se lancer avec Osmose

Quel type de site choisir pour vendre en ligne ? 

Si vous souhaitez vendre vos produits ou vos créations sur le net, vous devez forcément avoir un site internet. Celui-ci devra être adapté à votre activité, mais aussi à votre budget. Sachez que deux solutions s’offrent à vous. 

La plateforme de vente existante

C’est la solution la plus simple et la moins coûteuse. Si vous n’avez pas la nécessité de créer un site personnalisé, vous pouvez très bien choisir cette option. Vous pouvez ouvrir un compte professionnel sur une plateforme de vente ou louer une solution e-commerce clé en main (appelée également SaaS) auprès d’un prestataire. C’est simple, c’est rapide, mais attention. Ne choisissez pas cette option si vous avez un vaste catalogue de produits. Les plateformes de vente existantes s’adressent en priorité aux débutants qui disposent d’un budget limité. En effet, si vous optez pour cette solution, sachez que vous devrez débourser entre 20 et 50 euros par mois (en fonction de la plateforme) pour régler votre abonnement. Vous devrez également reverser un pourcentage du chiffre d’affaires réalisé en ligne. 

Vendre en ligne grâce au site internet personnalisé

Vous pouvez également créer votre propre site internet. Dans ce cas, vous devez vous adresser à une agence digitale ou un à développeur. N’hésitez pas à faire plusieurs devis, les prix peuvent parfois varier du simple au double. Bien que la DGCCRF recommande de passer par un professionnel pour la création du site, si vous avez les compétences, vous pouvez également créer votre site vous-même avec un système de gestion de contenu de type CMS. Cette option nécessite de gérer l’hébergement du site. Cette solution offre une certaine liberté quant au choix de la présentation du site et de ses fonctionnalités. En revanche, elle coûte beaucoup plus cher à la création que l’accès à une plateforme existante. Par la suite, vous aurez surtout des frais de maintenance à régler, car oui, il ne faut pas oublier qu’une fois créé, votre site aura besoin de mises à jour et de quelques réglages. 

Pour quel nom de site opter ?

Tout site internet est identifié par un nom de domaine. C’est un peu l’équivalent de l’adresse postale, mais sur le net. Il ne s’agit pas de le choisir au hasard ou uniquement selon vos préférences. Vous devez également vérifier si le nom auquel vous pensez est disponible. Pour cela, rendez-vous sur le site de l’Association française pour le nommage internet en coopération (Afnic). Vous y trouverez un outil bien pratique qui vous permettra de vérifier si le nom de domaine de votre activité n’est pas déjà utilisé. 

Ensuite, sachez que vous pouvez acheter le nom de domaine choisi. L’Afnic recommande au moins de l’enregistrer dans l’extension nationale du pays pour la commercialisation des produits. Ce sera “.fr” pour la France par exemple, et “.com” pour l’extension générique. Si vous n’achetez pas directement votre nom de domaine et si vous préférez passer par un prestataire, vérifiez bien que votre nom est bien associé à celui du nom de domaine. 

Quel(s) mode(s) de paiement privilégier ?

Après avoir pensé à la création de votre site marchand, il est temps de passer aux modes de règlement. Carte bancaire, chèque, prélèvement… vous avez le choix. Veillez cependant à choisir en fonction de la clientèle visée. Par exemple, si vous proposez vos produits à une clientèle internationale, il se peut que certains pays aient des préférences en matière de moyens de paiement. Enfin, gardez bien en tête que l’essentiel est de proposer des modes de paiement simples et rassurants. Il faut écarter les risques de fraude au maximum.

Vendre en ligne : quelles sont les mentions obligatoires à afficher ?

Votre site doit être attrayant et performant, mais il doit également comporter des mentions obligatoires.

Les informations au sujet de votre entreprise

Pour que votre site soit en conformité avec la loi, il doit afficher toutes les informations nécessaires au sujet de votre entreprise, à savoir : 

  • sa dénomination sociale (ou nom et prénom pour un entrepreneur individuel) ; 
  • l’adresse complète ;
  • les coordonnées de contact (numéro de téléphone, adresse mail, etc.) ; 
  • le capital social, le siège social et le numéro d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou des métiers ;
  • le numéro de TVA intracommunautaire.

De plus, si l’activité est soumise à autorisation, vous devez également mentionner le nom et l’adresse de l’autorité qui a délivré l’autorisation. Enfin, si vous êtes membre d’une profession réglementée, vous devez également ajouter à toutes ces mentions : 

  • la référence aux règles professionnelles applicables ; 
  • votre titre professionnel et le pays dans lequel il a été octroyé ; 
  • le nom de l’organisme professionnel auprès duquel vous êtes inscrit. 

Les informations sur les prix de vente et les conditions

Très importantes pour les clients, les conditions générales de vente (les fameuses CGV) sont également à afficher sur votre site. Celles-ci doivent mentionner les prix TTC, les frais et délais de livraison, les conditions de retour, les modalités de paiement, etc. Elles doivent également informer sur le droit de rétractation et faire mention du respect RGPD.

Les autres mentions

Enfin, n’oubliez pas de mentionner le nom du responsable de la publication ainsi que les coordonnées de l’hébergeur du site. Pour convaincre et rassurer vos potentiels clients, vous pouvez également diffuser des avis de consommateurs. Mais attention, le code de la Consommation interdit de modifier les avis des clients ou d’en diffuser des faux.

Être présent sur le net grâce à un site vitrine ou un site marchand est une véritable aubaine pour tout commerçant souhaitant développer son activité. C’est également une opportunité pour toute personne désireuse de commercialiser ses créations. Mais, vendre en ligne ne s’improvise pas. Il y a des règles à respecter et la prudence est de mise. Votre expert-comptable, le cabinet Osmose, vous aide à éviter les pièges et à démarrer cette activité sur de bonnes bases. Contactez-nous.

Besoin d'un expert-comptable ?

Besoin d'un nouvel Expert-Comptable ? Contactez-nous sans attendre

X