Les experts-comptables nouvelle génération
Contactez-nous : 06 29 93 98 05

Les nouvelles missions de l’expert-comptable

Le métier d’expert-comptable est très réglementé. Il répond à des missions bien précises que lui seul est habilité à effectuer. Vérification de livres comptables, gestion des comptes, contrôles des déclarations fiscales… L’expert-comptable est indispensable à l’entreprise de par la variété des missions habituelles qu’il effectue, mais également de par ses nouvelles fonctions. 

Experte-comptable en Essonne, j’ai intégré ces missions d’un nouveau genre. En effet, depuis l’avènement de la loi PACTE, les tâches de ce professionnel se sont grandement diversifiées, faisant ainsi évoluer le métier. Alors, quels sont les nouveaux rôles de l’expert-comptable ? Comment le métier a-t-il évolué au quotidien ? On fait le point sur les nouvelles missions de l’expert-comptable dans cet article. 

Quel est le rôle de l’expert-comptable traditionnel ?

L’expert-comptable est en quelque sorte le bras-droit du dirigeant, celui qui intervient à tous les stades d’existence de l’entreprise. De sa création à sa liquidation, ce professionnel est présent. Alors, quelles sont les missions “traditionnelles” de l’expert-comptable ? 

La gestion des comptes

La toute première tâche de ce professionnel des chiffres est bien entendu la comptabilité. C’est LA mission par excellence de l’expert-comptable, celle qui permet de conserver les comptes de toute structure en bonne santé. Il surveille les flux d’argent qui entrent et sortent quotidiennement de l’entreprise, et enregistre les différentes écritures en traçant chaque mouvement dans les comptes correspondants, à savoir l’actif, le passif, les charges et les produits. L’expert-comptable va aussi élaborer les comptes annuels, les budgets prévisionnels, ainsi que les rapprochements bancaires.

Droit du travail et gestion sociale

L’expert-comptable a également des compétences en droit du travail et gestion sociale. Il prête main-forte aux Ressources Humaines de l’entreprise en ce qui concerne les bulletins de salaire, l’épargne salariale, la prévoyance retraite ou encore les déclarations sociales.

Audit de l’entreprise

À l’exception de l’audit légal qui doit être effectué par un Commissaire aux comptes, l’expert-comptable peut aussi réaliser un audit des comptes, un audit des systèmes informatiques, ou encore un audit fiscal, social ou juridique. 

La consultation juridique 

L’expert-comptable est également l’interlocuteur privilégié dans les processus de création d’entreprise. Il sait conseiller le dirigeant quant au choix du statut de l’entreprise et du régime d’imposition idéal. C’est encore lui qui conseille quant aux rachats ou aux liquidations d’entreprise. L’expert-comptable a en effet un devoir de conseil, mais il a également un devoir d’alerte qui l’oblige à informer son client si ce dernier risque un préjudice sur le plan fiscal, juridique ou social. En cas de contrôle par les services de l’administration fiscale, l’expert-comptable s’assure du bon déroulement des vérifications, et en cas de litige, il représente l’entreprise devant les différents organismes juridiques. Enfin, l’expert-comptable  peut mettre en place un plan de restructuration de sauvegarde et intervient également dans les procédures collectives de redressement judiciaire.

La loi PACTE

La loi PACTE a été adoptée le 22 mai 2019. Ce Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises a permis à la profession d’expert-comptable d’évoluer vers trois grandes avancées. En effet, afin de faciliter la gestion des PME, la loi renforce tout d’abord le rôle de conseil des experts-comptables auprès des entreprises. L’un des changements majeurs est également le mandat de paiement fournisseur qui permet aux entreprises de s’alléger l’esprit en déléguant le paiement des fournisseurs et le recouvrement des créances à l’expert-comptable. La loi PACTE autorise également les cabinets d’expertise comptable à choisir des compétences spécialisées (au nombre de trois). Il peut s’agir de compétences techniques ou sectorielles. Le Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises a donc permis au métier d’expert-comptable d’évoluer pour devenir plus complet, et de s’enrichir de nouvelles missions. Découvrons tout de suite lesquelles en détail. 

Les nouvelles missions de l’expert-comptable

Le mandat implicite

Il faut savoir que le but premier de la loi PACTE est de simplifier les démarches pour les entreprises, afin que ces dernières puissent se concentrer sur leur cœur de métier. C’est pourquoi la loi a créé la notion de mandat implicite qui autorise l’expert-comptable, par une simple lettre de mission, à accomplir des démarches administratives, sociales ou fiscales. Ce professionnel des chiffres devient donc davantage polyvalent, et l’entreprise lui délègue désormais des tâches à faible valeur ajoutée. L’expert-comptable peut ainsi représenter l’entreprise devant l’administration fiscale ou devant un organisme de sécurité sociale sans avoir besoin de produire un justificatif de mandat écrit. 

La mission de recouvrement et de paiement 

Les missions financières des experts-comptables se voient également élargies grâce à la loi PACTE et à la possibilité, par un mandat de règlement, de procéder au recouvrement à l’amiable des dettes et créances de l’entreprise. Il faut savoir qu’auparavant, l’expert-comptable ne pouvait s’occuper que des dettes sociales et fiscales. 

 

La loi permet également de procéder au paiement des fournisseurs grâce au mandat de paiement. Les entreprises peuvent ainsi se décharger de toutes leurs tâches administratives et financières sur ce professionnel de confiance. 

Les compétences spécialisées

La loi PACTE a également pour intérêt de permettre aux experts-comptables d’afficher jusqu’à trois compétences spécialisées. Par exemple : cession-acquisition, BTP, immobilier, conseil patrimonial, etc. Ces compétences doivent cependant être reconnues par le conseil régional de l’Ordre des experts-comptables. Elles pourront alors figurer sur le site Internet du professionnel, sur ses cartes de visite ou sur son papier à en-tête. Sachez que l’expérience acquise durant le stage d’expertise-comptable peut servir pour faire reconnaître une spécialité d’un expert-comptable fraîchement inscrit au tableau. La reconnaissance est valable 5 ans. Ensuite, un nouveau dossier doit être déposé. En l’absence de ces démarches, l’expert-comptable ne pourra pas communiquer sur ses spécialités.

La diversification des missions et le renforcement du rôle de conseil

Avec la loi PACTE, les experts-comptables ont également la possibilité d’élargir et de diversifier leurs missions. Il peut s’agir par exemple de proposer des missions de Directeur Administratif et Financier (DAF) externalisées, ou des missions de courte durée comme la recherche de financement ou encore l’accompagnement dans l’acquisition de nouvelles entreprises. En effet, même si la comptabilité demeure toujours la tâche principale des experts-comptables, ils élargissent aujourd’hui de plus en plus leur palette de compétences pour accompagner et conseiller davantage leurs clients en stratégie de développement, en financement, et même en numérique. Et cela tombe bien, car les dirigeants sont de plus en plus friands de ces nouvelles tâches à forte valeur ajoutée. Ils ont besoin de conseils. En effet, la digitalisation, le télétravail et la cybersécurité nécessitent un accompagnement. Depuis la crise sanitaire qui a frappé le monde entier, les experts-comptables ont d’ailleurs été fortement sollicités, avec notamment la mise en place du télétravail. Ce renforcement du rôle de conseil des experts-comptables est encouragé par la loi PACTE, mais il est également facilité par la digitalisation, qui a permis aux experts-comptables d’automatiser certaines missions chronophages ou à faible valeur ajoutée grâce aux logiciels de gestion comptable, et de dégager ainsi du temps pour le dédier au conseil.  

Les honoraires de succès 

C’est la grande nouveauté de la loi PACTE. Les honoraires de succès sont tout simplement une rémunération complémentaire qui va venir gratifier la réalisation d’un objectif bien précis, en plus de la mission comptable de départ. Il ne peut donc pas s’agir des missions comptables principales. Les experts-comptables étaient jusqu’à présent rémunérés sur la base d’honoraires forfaitaires. Mais, avec l’avènement de la loi PACTE, ils peuvent désormais toucher une rémunération additionnelle avec l’accord de leur client, bien entendu. 

Les experts-comptables ont depuis toujours une place importante en entreprise sur le plan fiscal, mais désormais leur rôle ne se limite plus à ça. La profession évolue donc, encouragée par la loi PACTE, et le rôle de conseil des experts-comptables se trouve fortement renforcé. Désormais, l’expert-comptable est un véritable bras-droit pour le pilotage de toute entreprise de par l’élargissement et la diversité de ses tâches. 

Ces articles devraient vous intéresser

Comment devenir expert-comptable ?

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir cette pierre angulaire de l’entreprise ? Voici tous nos conseils pour vous aider à faire le bon choix

Comment choisir son expert-comptable ?

Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir cette pierre angulaire de l’entreprise ? Voici tous nos conseils pour vous aider à faire le bon choix

Les entreprises ont-elles l’obligation d’avoir un expert-comptable ?

Les entreprises ont-elles l’obligation d’avoir un expert-comptable ? Que dit la loi ? On fait le point dans cet article.