Les experts-comptables nouvelle génération
Contactez-nous : 06 29 93 98 05

Tout savoir sur le DEC : Diplôme d'expertise comptable

Dernier diplôme de la filière et ultime étape à franchir, le DEC est un diplôme d’État qui représente l’aboutissement du cursus pour devenir un expert-comptable. Sa préparation en trois ans permet de consolider toutes vos connaissances en comptabilité, fiscalité, économie, finance, droit, etc. afin d’accéder ensuite à des postes de haute responsabilité, tels qu’expert-comptable ou encore commissaire aux comptes. Vous souhaitez en savoir davantage sur ce diplôme ? Comment y accéder ? Quel programme vous attend ? On vous dit tout sur le Diplôme d’Expertise Comptable dans cet article.

Qu’est-ce que le DEC ?

Comme indiqué précédemment, le DEC est le dernier diplôme, la dernière marche à franchir si vous visez des postes de haute responsabilité et à forte valeur ajoutée de la filière de l’expertise comptable. Obligatoire pour devenir expert-comptable, le DEC se prépare en trois ans après un BAC+5, et est délivré aux titulaires du DSCG. Le Diplôme d’Expertise Comptable vient donc boucler le cursus habituel, à savoir : 

 

  • 1re étape : DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion) qui s’effectue sur trois ans après le BAC et qui équivaut au grade de licence.
  • 2e étape : DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et Gestion) qui se prépare quant à lui en deux ans et qui équivaut au grade de master.
  • dernière étape : le DEC ou Diplôme d’Expertise Comptable. 

 

Il est important de rappeler que le cursus pour accéder à l’expertise comptable présente l’avantage d’être constitué de différentes étapes à la fois indépendantes et complémentaires, qui permettent de continuer les études, ou de se lancer sur le marché de l’emploi. Par exemple, après l’obtention du DCG, vous pouvez très bien vous arrêter et accéder à des postes de comptable, collaborateur de cabinet d’expertise comptable et d’audit, ou poursuivre avec le DSCG. De la même manière, une fois le DSCG en poche, vous pouvez vous lancer dans la vie professionnelle et exercer en tant qu’analyste financier ou encore responsable du contrôle de gestion d’une entreprise. Mais, vous pouvez également continuer et franchir la dernière étape avec le DEC qui vous mènera tout droit à une carrière d’expert-comptable en libéral ou à un poste de haute responsabilité en entreprise.

 

 

Comment y accéder ?

Pour accéder au DEC, il faut avant tout être titulaire du DSCG, du diplôme d’études supérieures comptables et financières ou encore du CAFCAC (Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Commissaire Aux Comptes). 

Sachez cependant que vous pouvez très bien vous inscrire au DEC même si vous n’avez pas acquis la totalité des épreuves du DSCG. Si vous avez obtenu au moins 4 des 7 épreuves du DSCG, l’inscription au DEC est possible. Cependant, vous devrez faire en sorte de valider l’ensemble des unités avant la fin de la seconde année de votre stage

 

En effet, l’inscription au DEC suppose également que vous ayez réalisé votre stage d’expertise comptable. Durant cette période de trois ans, vous avez le statut de salarié et travaillez au sein d’un cabinet d’expertise comptable (le plus souvent) afin de consolider et tester vos connaissances sur le terrain. Ce n’est qu’à la fin des trois ans que l’attestation de fin de stage vous est remise, indispensable pour vous inscrire aux épreuves finales du Diplôme d’Expertise Comptable.

 

Le programme du DEC

La préparation au Diplôme d’Expertise Comptable comporte quelques modules de formation en institut privé. Mais, l’inscription au DEC nécessite surtout la réalisation du fameux stage de trois ans en cabinet d’expertise comptable qui vous permettra de tester vos connaissances en réel et de vous créer un véritable réseau professionnel. Vous devrez également rédiger un mémoire sur le thème de votre choix. 



L’examen du DEC

Une fois votre stage de trois ans effectué, vous devrez vous soumettre aux épreuves du DEC, qui sont au nombre de trois. 

Épreuve de déontologie

Il s’agit de la première épreuve écrite. D’une durée d’une heure, elle prend la forme d’un QCM et porte sur la réglementation professionnelle et la déontologie de l’expert-comptable et du commissaire aux comptes.

Épreuve de révision légale

Il s’agit de la seconde épreuve du DEC. Elle prend la forme d’un cas pratique qui se déroule sur une durée de quatre heures et 30 minutes depuis la réforme du DEC. L’épreuve porte sur la révision légale et contractuelle des comptes. Le candidat pourra avoir accès à ses documents et à sa calculatrice pour réaliser cette épreuve. 

Le mémoire

La rédaction et la soutenance du mémoire constituent la troisième et dernière épreuve du DEC. Il faut savoir que le sujet du mémoire doit être original, agréé et avoir un rapport avec les activités d’expert-comptable ou celles du commissaire aux comptes. Pour rédiger votre mémoire, vous pouvez bénéficier de l’aide des membres de l’Ordre avec lesquels vous êtes en rapport durant toute la durée de votre stage.  Durant la soutenance du mémoire, vous devez bien évidemment mettre tout en œuvre pour convaincre le jury, défendre vos idées et illustrer vos propos. En effet, cette épreuve a pour but d’apprécier les capacités du candidat ainsi que sa maturité en termes de rédaction et de communication orale : des compétences indispensables pour votre future carrière ! Les meilleurs mémoires seront d’ailleurs publiés.  Bon à savoir : il y a deux sessions d’examen chaque année, à savoir en mai et en novembre.

Le stage d’expertise-comptable

Comme indiqué plus haut, avant de vous inscrire aux épreuves du DEC, vous devez avoir effectué un stage de 3 ans à temps complet (ou partiel dans certains cas) au sein d’un cabinet d’expertise comptable. Sachez qu’il existe des dérogations pour effectuer le stage ailleurs que dans un cabinet d’expertise comptable. La durée peut être toutefois limitée. 

 

Durant cette période, vous aurez le statut d’expert-comptable stagiaire et devrez également assister à des journées de formation. C’est une sorte de premier emploi durant lequel un maître de stage vous supervise et s’engage à vous suivre tout au long de votre période d’activité au cabinet. Sachez que vous devrez également remettre des bilans de votre activité au sein du cabinet, au Conseil de l’Ordre des experts-comptables. Ce n’est qu’à la fin du stage qu’une attestation de fin de stage vous est remise, permettant ainsi de vous inscrire aux épreuves du DEC. 

 

Pour effectuer votre période de stage, vous devrez être en possession du DSCG. Les candidats n’ayant pas validé la totalité des sept épreuves obligatoires du DSCG peuvent tout de même accéder au stage. Mais, attention, si vous êtes dans ce cas, vous devrez à la fois assurer votre période de stage tout en faisant en sorte de valider les UE manquantes. Si à l’issue de la seconde année de stage, le DSCG n’est pas obtenu, le stage est suspendu pour une durée maximum de trois ans. Deux cas de figure sont alors possibles : 

  • Vous parvenez à valider votre DSCG avant cette période de trois ans, le stage peut alors reprendre pour la durée restante.
  • Le DSCG n’est pas obtenu dans les trois ans : vous perdez la période de stage déjà accomplie.

Quels métiers après un DEC ?

Le DEC vous ouvre un large panel de possibilités dans les domaines de la comptabilité, de la finance, de l’audit et de la gestion.  En entreprise, vous pourrez accéder à des postes de cadre supérieur, directeur administratif et financier, responsable de contrôle de gestion ou encore directeur comptable. Mais, il est vrai que ce diplôme est surtout le sésame pour accéder aux métiers d’expert-comptable et de commissaire aux comptes.  Sachez que vous pourrez également travailler en France ou à l’étranger, et même exercer dans un cadre libéral. 

Devenir commissaire aux comptes

Le DEC permet donc d’accéder à des postes de commissaire aux comptes. Pour cela, vous devrez :
  • être titulaire du DEC, bien entendu ; 
  • avoir effectué 2 des 3 années de votre stage chez un commissaire aux comptes habilité à recevoir des stagiaires ; 
  • vous inscrire auprès d’une cour d’appel ; 
  • être en possession du Certificat d’Aptitude aux Fonctions de Commissaires Aux Comptes (CAFCAC) qui se prépare après un stage de trois ans lui aussi, similaire à celui effectué pour passer le DEC.

Tenter la validation des acquis pour passer son DEC

La validation des acquis de l’expérience permet, selon la loi, à toute personne justifiant d’au moins un an d’expérience en rapport avec une certification, de valider un diplôme. Il faut cependant que les conditions et les critères d’accès soient définis au préalable par le ministère de l’Éducation nationale. 

Ce n’était pas le cas pour le DEC. Aucune circulaire n’avait été publiée concernant les conditions et les critères de VAE. Mais, selon Les Échos et Compta-Online, le premier diplômé d’expertise comptable par VAE, à savoir Hervé Boullanger, a enfin permis de faire bouger les lignes grâce à une décision du Conseil d’État qui lui a donné raison. Il est donc désormais possible de soumettre sa candidature au jury du diplôme, même si aucune circulaire sur les conditions d’application n’a jamais été publiée. 

Alors, si vous souhaitez vous aussi passer votre DEC grâce à la validation des acquis, c’est possible. Vous devez cependant vous armer de volonté et d’une bonne dose de motivation pour le montage du dossier en deux parties qui n’est pas simple. En effet, il n’existe aucun référentiel contrairement aux DCG et DSCG. 

Pour commencer, vous devrez envoyer votre candidature au président du jury du DEC avec un CV et un document détaillant toute votre expérience. Il s’agit du livret 1 du dossier. Les candidatures s’effectuent sur le site du SIEC. Si votre dossier est recevable, vous serez alors convoqué dans le semestre, comme tous les autres candidats “classiques”. 

Lors de l’examen, vous devez démontrer que vous avez pu voir, au cours de votre carrière, tous les sujets évalués durant l’examen dans le cadre du diplôme. Il s’agit du livret 2 du dossier. Pour vous aider, vous pouvez vous appuyer sur le programme complet des trois épreuves de l’examen afin de la comparer à votre expérience professionnelle. En effet, vous devez démontrer au jury que vous possédez de réelles compétences en déontologie, en contrôle interne ou encore en maîtrise des risques. En ce qui concerne le mémoire, il s’agit du point sensible de cette VAE. Vous devez pouvoir prouver vos compétences de mémorialiste. Alors, si le DEC par VAE vous tente, sachez que cette voie est possible, bien que compliquée. 

Tenter la validation des acquis pour passer son DEC

Le Diplôme d’Expertise Comptable se prépare : 

  • au cours du stage d’expertise comptable, qui comporte des journées de formation obligatoires ; 
  • auprès des Instituts Régionaux de Formation (IRF) rattachés aux Conseils régionaux de l’Ordre des experts-comptables ; 
  • dans certaines écoles privées. 

Même s’il nécessite 8 années de formation après le baccalauréat, le DEC n’est pas un doctorat, mais il renvoie plutôt à un titre d’ingénieur ou de diplôme de troisième cycle universitaire. Quoi qu’il en soit, le DEC est l’ultime diplôme à acquérir pour obtenir le titre d’expert-comptable ou de commissaire aux comptes. C’est LE sésame tant convoité, synonyme d’aboutissement pour de nombreux diplômés ! 

Ces articles devraient vous intéresser

Tout savoir sur le DCG

Comment accéder au DCG ? Que faire une fois le DCG obtenu ? Après avoir lu cet article, vous serez incollable sur le Diplôme de Comptabilité et Gestion.

Tout savoir sur le DSCG

Comment préparer le DSCG ? Quels sont le programme et les épreuves qui permettent d’obtenir ce titre ? Que faire une fois le DSCG en poche ? On vous dit tout sur ce diplôme d’État.

Tout savoir sur le stage d’expertise comptable

Quelles sont les modalités du stage d’expertise comptable ? Comment s’inscrire ? Où le réaliser ? On vous dit tout ce que vous devez savoir sur le stage d’expertise comptable dans cet article.