Les experts-comptables nouvelle génération

Tout savoir sur le crowdfunding (ou financement participatif) 

Partager cet article :

Vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise, et vous êtes à la recherche de financements ? On vous a peut-être suggéré de pratiquer le crowdfunding. Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’une méthode illégale, mais d’une source alternative de financement qui permet de compléter une somme, voire même de récolter l’ensemble des fonds nécessaires pour un projet d’entreprise. Vous souhaitez en savoir davantage ? Focus sur le crowdfunding.  

Le crowdfunding (ou financement participatif) : de quoi s’agit-il ? 

Crowdfunding : ce mot revient de plus en plus quand il s’agit de financer un projet de création ou de reprise d’entreprise. Mais, de quoi s’agit-il réellement ? 

Crowdfunding définition

Le crowdfunding (ou financement participatif) est une technique de financement qui permet de récolter des fonds directement par la foule, sans user des intermédiaires habituels. Née au début des années 2000, avec l’essor d’internet, cette solution permet à ceux qui ne veulent pas (ou qui ne peuvent pas) avoir recours au prêt bancaire de financer partiellement ou complètement un projet. Oui, le crowdfunding permet de s’affranchir des circuits traditionnels pour faire appel à des fonds auprès des internautes. 

En réalité, le crowdfunding existe depuis toujours. La statue de la liberté en est un bel exemple… et elle date de 1886. Offerte par la France aux États-Unis, elle est en fait une contribution de plus de 100 000 citoyens. À cette époque, les Français qui le pouvaient soutenaient également des coopératives d’agriculteurs. C’est aussi du crowdfunding. Même Barack Obama a usé de cette méthode pour financer une partie de sa campagne électorale. Le crowdfunding existe donc depuis toujours. Les nouvelles technologies ont juste permis de le remettre au goût du jour. 

Comment ça fonctionne ? 

Alors, l’idée est plaisante, mais vous êtes sceptique… Comment aller demander de l’argent à des personnes que vous ne connaissez pas ? Et pourquoi investiraient-elles dans votre projet ? Rassurez-vous, tout a été pensé pour que la méthode fonctionne. Il existe des plateformes de financement participatif qui permettent justement d’exposer votre projet et de récolter les fonds nécessaires. Ces derniers peuvent prendre la forme de dons, de participations dans l’entreprise ou de prêts rémunérés. Les particuliers peuvent prendre part, mais aussi les entreprises, les associations et les collectivités territoriales. Ces financeurs participent alors soit dans une démarche philanthropique : votre projet les touche, il a du sens, et ils ont envie de vous aider. Ils peuvent aussi investir pour en tirer un revenu. 

Le crowdfunding : c’est pour qui ? 

Vous vous demandez si cette méthode s’adresse à vous ? Rassurez-vous, il n’y a aucun critère d’éligibilité pour accéder au crowdfunding, et c’est ça qui est bien. Que vous soyez créateur, repreneur ou entrepreneur à la recherche de fonds, vous pouvez vous inscrire. Vous pouvez avoir besoin d’un financement pour débuter votre projet, ou le développer. Le crowdfunding, c’est pour : 

  • Les porteurs de projets qui ne veulent pas ou qui ne peuvent pas passer par la banque pour financer un projet ; 
  • Les futurs entrepreneurs qui recherchent une solution complémentaire pour ficeler leur plan de financement ; 
  • Les personnes désireuses de tester leur projet auprès d’une communauté. 

Comment utiliser le crowdfunding pour financer des projets ? 

Vous êtes séduit par la méthode de crowdfunding ? Avant de vous lancer tête baissée, posez-vous tout de même quelques questions. Même si la méthode semble très simple, elle requiert un minimum de préparation pour ne pas se solder par un échec. 

Les bonnes questions à se poser en tant que porteur de projet 

  • Est-ce le bon timing ? Autrement dit, votre projet est-il assez mature pour être proposé au grand public ? N’oubliez pas, votre projet doit convaincre. Sans ça, vos investisseurs ne mettront sûrement pas la main à la poche. 
  • Quel est le besoin de financement ? Question essentielle. Vous devez déterminer votre objectif financier. 
  • Êtes-vous en mesure de bien communiquer ? Il ne suffit pas de présenter votre projet sur une plateforme pour lancer la machine. Vous devez mettre en place une vraie campagne, tel un politicien, pour capter l’attention des prêteurs sur votre projet d’entreprise. 
  • Êtes-vous prêt à utiliser les réseaux sociaux ? On aime ou on n’aime pas, mais les réseaux sociaux font partie intégrante de notre quotidien, qu’on se le dise. Alors, oui, si vous optez pour le financement participatif, vous devez faire la paix avec Facebook, Twitter et Instagram pour relayer votre campagne. 
  • Avez-vous un réseau personnel ? Vous avez sûrement de la famille, des amis, des professionnels qui vous entourent. C’est le moment de leur parler de votre projet et de les mobiliser. 
  • Avez-vous du temps ? Eh oui, le temps et l’énergie vous seront nécessaires pour mener à bien votre campagne. 

Le choix de la plateforme de financement

Il existe aujourd’hui de nombreux sites de crowdfunding. Le choix de la plateforme est très important puisque celle-ci sera une sorte d’intermédiaire entre vous et votre communauté de financeurs. Elle doit donc vous permettre de valoriser votre projet. Certaines sont généralistes et d’autres spécialisées et dédiées à certains types de projets. Pour vous aider, vous pouvez vous rendre sur le répertoire des plateformes membres de FPF ou sur le site trouverlebonfinancement.fr. Le site Good Morning Crowdfunding recense également les plateformes dans un annuaire. Renseignez-vous bien sur les règles de fonctionnement avant de vous engager. Enfin, assurez-vous que l’organisme figure bien sur la liste des prestataires autorisés en France. La notoriété de la plateforme pourra également pousser des financeurs frileux à s’engager, sachez-le.

Le choix de l’option

Si vous choisissez de récolter vos fonds via une plateforme spécialisée, vous aurez le choix entre trois options : 

  • Le crowdlending : cette méthode s’adresse aux PME qui souhaitent financer un projet par de la dette. En effet, ici vous obtenez un prêt remboursable avec intérêts. 
  • Le crowdequity : cette technique s’adresse aux start-up en cours de création. Elle consiste pour les financeurs à soutenir des projets en prenant une participation au capital de la société pour en devenir actionnaires. 
  • Le crowdgiving : il s’adresse aux projets de plus petite envergure et consiste pour les entreprises, les associations ou les particuliers qui veulent participer à faire des dons, tout simplement. Le crowdgiving est surtout utilisé pour des projets qui se rapportent à des œuvres humanitaires, à des projets design ou à l’invention de nouvelles technologies. Il peut s’agir de dons sans contrepartie, ou de dons avec une contrepartie symbolique (un t-shirt à l’effigie de l’entreprise, une carte postale, etc.). Les dons collectés sont de bons moyens pour créer un effet de levier et obtenir d’autres financements. 

La mise en place d’une campagne de financement

Avant de mettre en place votre campagne, vous allez devoir étudier la maturité de votre projet et fixer votre besoin de financement. Mais, vous allez également devoir mobiliser votre temps, votre énergie et tous vos talents de communicant. Vous devez capter l’attention et convaincre les potentiels donateurs.

Pour cela, définissez une cible et n’hésitez pas à solliciter votre entourage pour partager l’information sur les réseaux sociaux. Mais attention, ne vous basez pas uniquement sur le web. Rien de tel que le contact physique pour convaincre. Alors, n’hésitez pas à organiser des évènements, à démarcher, à mobiliser des personnes influentes, etc. 

Côté plateforme, vous devrez réaliser une page de présentation de votre projet et fixer le fameux montant à récolter. Le but est d’atteindre l’objectif dans un délai imparti. 

Avantages et inconvénients du crowdfunding 

Alors, pourquoi opter pour cette méthode de financement ? Disons que la simplicité et le coût de l’opération sont les deux éléments qui motivent les entrepreneurs. Le crowdfunding est simple : pas besoin de remplir un tas de formalités pour y accéder. Une carte bancaire suffit pour accéder au contrat. 

Le crowdfunding est aussi moins coûteux que le prêt bancaire et beaucoup plus rapide. Il permet de gagner du temps et de réaliser son projet plus rapidement. 

Enfin, opter pour le crowdfunding c’est aussi l’occasion de tester son projet, de créer une communauté et de développer sa présence sur le web. 

Mais, qui dit avantages dit aussi inconvénients. Le crowdfunding est victime de son succès. Par conséquent, si vous optez pour cette méthode, vous vous retrouverez face à un nombre important de concurrents. C’est pourquoi vous devrez présenter un projet attractif, qui tienne bien la route et qui soit suffisamment convaincant. 

Le crowdfunding, c’est un peu une sorte de cagnotte ? 

Oui et non. Même si les deux méthodes permettent de financer un projet via le financement participatif, il convient de les différencier. Un projet financé en crowdfunding possède un intérêt collectif, contrairement à celui financé par la cagnotte qui sera davantage personnel ou familial. D’ailleurs, les sites ou applications de cagnotte sont surtout utilisés pour collecter des fonds pour des cadeaux de mariage, d’anniversaire, des pots de départ d’entreprise, etc. 

Le crowdfunding fait donc partie des nouvelles formes de financement. Cette alternative peut être une solution idéale pour compléter vos fonds ou récolter l’ensemble de la somme nécessaire pour votre projet de création d’entreprise. N’hésitez pas à vous faire accompagner. Osmose est le partenaire idéal pour tous les porteurs de projet soucieux de réussir. 

Besoin d'un expert-comptable ?

Besoin d'un nouvel Expert-Comptable ? Contactez-nous sans attendre

X