Les experts-comptables nouvelle génération
Contactez-nous : 06 29 93 98 05

Profession libérale et frais de déplacement professionnels : cas du vélo électrique

Partager cet article :

Vous exercez une profession libérale et vous utilisez votre moyen de transport pour réaliser vos déplacements professionnels ? Vous pouvez déduire ces frais de votre résultat imposable pour leur montant réel ou opter pour le barème kilométrique. Mais, cette dernière option est-elle valable pour tous les moyens de transport ? Explications. 

Frais de déplacement des professionnels libéraux : généralités

Les professionnels libéraux imposables dans la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC) ont deux solutions pour déclarer les déplacements réalisés dans le cadre de leur activité :

  • Ils peuvent déduire les frais de voiture et de deux-roues de leur résultat imposable pour leur montant réel ; 
  • Ils peuvent également opter pour les barèmes kilométriques fixés par l’administration fiscale. 

Si le professionnel choisit la seconde option, il faut savoir que les barèmes kilométriques prennent en compte un ensemble de frais de manière forfaitaire à condition de ne pas les comptabiliser en tant que charges. Ils englobent par exemple le carburant, mais aussi l’assurance, l’entretien et la réparation du véhicule. Les frais non couverts par ces barèmes (intérêts d’emprunt, frais de péage, etc.) peuvent ensuite faire l’objet d’une déduction supplémentaire. L’utilisation de ces barèmes kilométriques peut être avantageuse, mais elle ne concerne pas tous les moyens de transport. 

Cas du vélo électrique

Si vous avez décidé d’enfourcher votre vélo électrique pour vous rendre chez vos clients, parce que c’est bon pour la planète, sachez que vous ne pourrez pas opter pour les barèmes kilométriques. En effet, les frais liés à l’utilisation d’un vélo à assistance électrique ne peuvent pas être déterminés de manière forfaitaire selon le gouvernement. Les vélos ne peuvent pas être assimilés à des deux-roues motorisés puisqu’ils ne répondent pas à la définition du cyclomoteur selon le Code de la route. Par conséquent, si le vélo électrique est votre moyen de transport pour réaliser vos déplacements professionnels, une seule option s’offre à vous. Vous devrez déduire de votre résultat imposable les frais s’y rapportant pour leur montant réel. Il peut s’agir de la location de la batterie, de l’entretien ou encore des frais de recharge. En revanche, cela ne remet pas en cause l’utilisation du barème kilométrique si vous utilisez en complément d’autres véhicules pour vous déplacer dans le cadre de votre activité.

Besoin d'un expert-comptable ?

Découvrez plus d'articles sur ce thème